NADINE’S PARCOURS YTT | ESCAPADE EN FIN DE SEMAINE



Ça m’aura pris presque une semaine complète afin de juste penser à mettre des mots sur une page au sujet de mon weekend/retraite YTT.  L’expérience fut magnifique et transformative pour moi.  Sur la route du retour, les pensées se bousculaient dans ma tête et les émotions dans mon coeur.

Avant de plongé dans le weekend, au moins un paragraphe complet doit être dédié à nos hôtes au Centre de vie Ripon.  Le terrain et les bâtiments sont chaleureux et confortables et il est évident que les hôtes en prennent soin avec amour et dévouement.  La nourriture est délicieuse, fait d’ingrédients locaux et les gens qui dirigent et s’occupent tendrement de l’espace sont généreux.  L’endroit est comme un paradis sur terre.

Ce weekend de yoga se démarque des autres par le fait qu’à la fin de chaque jour, aucun besoin de se dépêcher pour rentrer à la maison.  Au lieu, nous avons parlé, flâné, rit et nous avons tissé de nouveaux liens.  Je suis certaine que ce weekend changera le déroulement de tous nos futurs weekend puisque nous avons eu la chance de nous voir sous un autre oeil, en pyjama!  Les liens qui nous unissent sont plus forts et nous avons une meilleure compréhension du cheminement de chacune.

Nous avons débuté le weekend avec un cercle de discussion pour établir nos intentions ou nos souhaits pour la retraite: ce pour quoi nous somme reconnaissantes et ce que l’on veut laisser aller.  Le lâcher prise et l’acceptation de soi on été les thèmes principaux de cette première discussion et d’entendre 20 femmes incroyables parler d’avoir les mêmes craintes et insécurités fut marquant.  Comment est-ce possible que ces femmes accomplies, heureuses et qui connaissent plein de succès dans leurs vies aient les mêmes questionnement que moi?  Comme toujours dans ce groupe, la discussion fut accueillie avec compassion et empathie ce qui a mis la table pour tout le weekend.

Samedi matin nous avons débuté avec une pratique Mysore, ce qui veut dire la série primaire d’Ashtanga (dans notre cas primaire) faite à son rythme.  La méditation d’ouverture a été menée par Véronique, une de nos mentors, sur le santosha.  Le santosha est un des niyamas, séries d’attitudes à adopter avec soi-même. écrites par Patanjali.  Essentiellement, santosha veut dire contentement ou acceptation: ‘accepter chaque chose, situation ou personne telle qu’elle est et telle qu’elle n’est pas’.  Dans la vie quotidienne, pratiquer le santosha peut impliquer prendre la responsabilité de nos réactions face aux situations de notre vie au lieu de se considérer victime des circonstances.  C’est également d’accepter ce qui est là dans ce moment, et renoncer à se concentrer sur ce qui n’y est pas. C’est d’essayer le plus que possible d’exprimer de la gratitude face à ce qui nous arrive.  Le santosha n’implique pas que le moment dans lequel nous sommes est parfait, ou qu’on veut y rester pour toujours.  C’est plutôt de l’accepter tel qu’il est. C’est aussi de taire cette voix négative en soi qui montre du doigts ce qui manque, ce qui ne va pas. C’est d’être conscients des histoires qui se déroulent dans notre tête et de les laisser aller pour mieux accepter et vivre ce qui se passe vraiment.  Ce n’est pas facile pratiquer le santosha.  On débute sur notre tapis, en acceptant nos manque de flexibilité pour certaines poses par exemple, et ceci éventuellement nous aidera à étendre cette attitude aux autres aspects de notre vie.

42557771_10155651852631881_7283989243792195584_oNous avons passé plusieurs heures dans un endroit nommé Le Paradis à étudier les yogas sutras, particulièrement celles abordants les thèmes du lâcher-prise, la force, la patience, le pardon et l’estime de soi.  Nous avons discuté comment la pratique du yoga, sur le tapis et dans la vie quotidienne, peut nous aider à mieux comprendre ces aspects de nous même.  Nous apprenons lentement mais sûrement qu’au final, la pratique de l’asana, la pratique physique du yoga, ce n’est que la pointe de l’iceberg.  Cet outil physique vise à calmer le mental, l’esprit dans le but d’arriver à tout le reste.  Le Paradis au Centre de vie Ripon, c’est une salle mi-extérieure, avec des lits suspendus et des hamacs.  Il faisait froid, nous étions cachées sous des couvertures, collées, à boire du thé.  J’ai un ‘polaroid’ de ce moment à tout jamais dans ma tête, j’y retournerai au besoin, pour entendre les rires des mes amies et sentir leur chaleur à mes côtés.

Nous avons terminé la journée avec de la bonne bouffe, une marche de 2.7km dans le bois, nu-pieds et en silence, un sauna et un feu de camp.  On a raconté des histoires de peur même pas épeurantes et on a rit, tellement.

Dimanche, Ashtanga au levé du jour, encore de la bouffe trop délicieuse et une séance d’art ou nous avons fait ressortir les mots clés de notre weekend: force, beauté, humour, communauté, yoga.

Nous avons aussi eu la chance d’observer, en temps réel, la transformation de nos mentors, nos guides.  Elles ont été magnifiques et authentiques tout le weekend.  Chacune semble différente, plus à l’aise avec elle-même, ancrée.  C’est pour ces changements et cette transformation et acceptation de soi que j’ai décidé de faire le YTT.  C’est de la magie qui se produit devant nos yeux.

Malgré tous les mots écrits, je ne pense toujours pas avoir été en mesure de faire comprendre ce que ce weekend à fait pour moi.  Avec ces femmes, que je ne connaissaient pas il y a 6 mois, je me sens bien, écoutée et entendue, en sécurité et sans jugement.  Je sens une connection – pas juste avec elles, mes soeurs, mais aussi dans un sens plus profond, mieux branchée à mon moi intérieur et à cette énergie qui nous unies tous.

Mais ça, c’est difficile à expliquer.  Il faut me croire sur parole, ou s’inscrire au prochain YTT!

Top 5 de la fin de semaine

  1. Les rires, tellement de rires
  2. Sauter dans l’étang glacial après 15 minutes à chanter dans le sauna
  3. La mousse fraîche sous mes pieds lors de notre marche silencieuse
  4. L’amitié
  5. Le sentiment dans mon coeur à la fin du weekend.  Pas de tristesse que voir le weekend se terminer mais plutôt un sentiment d’avoir le coeur plein à craquer, une réserve dans laquelle je pourrai puiser pour ce qui m’attend au tournant

YTTNadine est la gagnante 2018 de la bourse d’études Energie EnCorps YTT #WhyIamWorthIt,qui bloguera sur son expérience de formation de professeur de yoga au cours de l’année. Suivez son voyage. Célébrez avec elle dans ses moments a-ha, racontez ses luttes et apprenez comment la philosophie du yoga peut être introduite dans votre propre vie. Merci beaucoup à Nadine de nous avoir tous laissés en tête cette année. En savoir plus sur le programme de formation des professeurs Ashtanga Yoga à Energie Encorps West Island ici: http://www.energieencorps.com/teacher-trainings/


laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *