NADINE’S PARCOURS YTT | EXPLORER LA PHILOSOPHIE DE YOGA



Ce mois était notre premier weekend YTT depuis notre retraite de yoga. À l’arrivée samedi matin, la salle était chargée d’énergie, tous étaient heureuses de se revoir, de prendre des nouvelles de se serrer dans les bras, même à 7 heures du matin. Il y avait également un peu de nervosité dans l’air puisque nous avions appris quelques jours plus tôt, par courriel, que nous allions enseigner lors de la fin de semaine.

Nous avons débuté la discussion samedi sur le yoga kriya. Patanjali décrit ce yoga comme le yoga du débutant. Non pas parce qu’il est facile, mais plutôt parce que ce yoga est le yoga de l’action, le physique, une seule des 8 branches de yoga, mais la plus facilement accessible à tous. En gros, le yoga kriya cherche à tenir le corps occupé, en mouvement, afin de permettre à l’esprit d’être posé, calme, concentré sur autre choses que les millions de pensées qui nous passent par la tête en tout temps. Trois ‘exercices’ aident à la pratique du yoga kriya: tapas, svadhyaya et ishvara pranidhana. Je prends quelques lignes pour détailler ces exercices.

Tapas, c’est l’auto-discipline ou l’austérité. Cet exercice demande au yogi de vivre simplement, heureux avec ce qu’il a. La pratique régulière du yoga est le chemin vers tapas.

Svadhyaya est l’étude de soi: réciter apprendre les philosophies et se questionner en lien avec ces apprentissages. Le but n’est pas de devenir expert en textes anciens, mais plutôt de refléter sur soi–même en lien avec ces lectures en vue de s’améliorer.

Ishvara pranidhana, c’est le lâcher-prise, l’abandon. S’abandonner à la possibilité d’une énergie un d’un être suprême. Même écrire cela, noir sur blanc, est difficile pour moi. Cet être suprême, ou cette force, peu importe ce qu’on la nomme, il n’est pas nécessaire de le définir ou de pouvoir l’expliquer. Cet exercice nous demande plutôt d’agir pas seulement pour soi-même, de penser plus grand, à la collectivité, la connectivité, la divinité, et d’agir pour cela. D’approcher nos actes dans un esprit de don de soi, d’offrandes, plutôt que d’agir dans le but de recevoir quelque chose en retour. Ishvara pranidhana nous dit que ce que l’on reçoit en échange pour nos actes, si on le laisse, provient de cette énergie ou force unifiante.

Tout ça, avant 10 heures le matin!

A 11 heures, certains d’entre nous, étudiants et mentor, on enseigné un cours de yoga flow. L’expérience fut magnifique. Pour moi, c’était ma première expérience d’enseignement à des gens autres que mes collègues du YTT. J’ai ressenti de la peur, de la joie et de l’humilité, tout en même temps, quelle expérience!!

Samedi après-midi fut dédié à un atelier de méditation pleine conscience avec Bhaskar Goswami. Je pourrais écrire 70 pages, mais je vais me retenir.

C’est quoi la pleine conscience? Conscient de quoi exactement? Nous avons parlé du fait que l’acte de ‘remarquer’ les choses qui nous entourent, que nous prenons pour acquis à chaque jour, est la première étape sur le chemin de la pleine conscience. La première étape pour vivre une réorientation passant de donner/prendre vers RECEVOIR. Remarquer quoi exactement? Remarquer la générosité, les cadeaux autour de nous à chaque moment de chaque jour: le soleil, notre souffle, le vent, l’eau qui sort du robinet… tout. Lorsque cet acte de remarquer se produit, rien autour de nous change, c’est plutôt notre vision qui change, on voit différemment. Et la magie qui se produit, c’est que plus tu remarques, plus tu vois de choses. Ceci est un ‘life hack’ de Bhaskar.

Nous avons aussi parlé des obstacles qui peuvent rendre la pleine conscience plus difficile: l’envie, l’aversion, l’agitation, la somnolence et le doute. Chacun de ces obstacles peut être surmonté en pratiquant le yoga et par l’étude de soi.

Maintenant, ma partie préférée du weekend.. La transformation intérieure. C’est quoi? Dans ce type de transformation, la forme change complètement, ceci veut dire que l’être ne peut revenir à son ancienne forme. Comme une chenille qui devient un papillon. La perception de la réalité change.

Nous avons abordé les 4 désirs humains ou les objectifs de la vie humaine. Ces désirs nous poussent à agir et chacun nous offre un potentiel de transformation intérieure: artha (désirs matériaux), kama (désir de plaisir), dharma (désir de raison d’être) et moksha (désir de libération). Les discussions entourant ces désirs ont été fort intéressantes et ont abordé comment nous pouvons faire pencher la balance vers utiliser ces désirs pour vivre une transformation au lieu de laisser ces désirs nous contrôler.

Pour moi, la discussion concernant le dharma m’a particulièrement touchée. C’est peut être à cause du point ou je suis dans ma vie, ayant récemment eu 40 ans. Peut être que c’est en raison des changements relativement récents dans ma vie personnels. Peu importe, je suis à la recherche de ma raison d’être. Je désir connaître ce qu j’apporte d’unique, de moi, à cette vie. Lorsque ce désir est débalancé, un individu peut devenir aveuglé par l’ambition, chercher à vivre du succès par exemple dans son travail, sans vraiment ‘vivre’ ce succès, prospérer. Cette discussion m’a ramené au mois de juillet, lorsque nous avions parlé de dharma avec Bram Levinson. Je me suis posée la question: le dharma que j’avais identifié pendant mes réflexions en juillet/août, est-ce toujours ce que je pense, avec ces nouvelles connaissances? Cette réflexion m’a permis d’aiguiller mes pensées de juillet/août et mieux formuler on dharma, pour moi.

Dans le post de juillet, j’avais mentionné mes forces comme étant la compassion, l’empathie, l’optimisme et la force intérieure. En y pensant, j’ai réussi à trouver comment ces forces interagissent et se rejoignent pour faire mon dharma. Mon dharma, en un mot, c’est le partage. Ma compassion et mon empathie me permette d’écouter les autres, de comprendre leur point de vue (sans nécessairement être d’accord) et m’aident à essayer de comprendre ce qui se passe dans leur vie. Mon optimisme fait que les gens ont tendance à être bien avec moi, à l’aise, se sentent écoutés. Ma force me permet d’entendre les opinions, sentiments des autres sans me sentir menacés. Le partage avec les autres, c’est ça mon dharma. Ce que je fais facilement, sans pratique, ce qui se passe naturellement dans mes interactions avec les autres. J’ai souvent pensé que cette habitude de voir les deux côtés de la médaille, d’être ouverte à écouter les arguments des autres, faisait peut être de moi quelqu’un qui n’a pas assez de convictions, sans opinion. En fait, le temps, (l’âge) et le YTT me font réaliser que cet aspect de ma personnalité est en fait une de mes plus grandes forces. Ce n’est pas que je n’ai pas de convictions, d’opinions, mais je les ai sans me sentir lésée ou menacée par celles des autres.

J’ai ressenti une grande fierté en rentrant à la maison samedi, armée de cette nouvelle révélation. Je me sens comme si je peux finalement accepter cet aspect de ma personnalité. Cette information me confirme que je travaille dans la bonne direction. C’est cet aspect de moi qui me permet de former des connections avec tant de gens. C’est ce qui fait que les gens sont souvent portés vers moi, à s’ouvrir à moi. WOOOOO!

Alors, finalement, avec tout ça, je n’ai même pas abordé la journée de dimanche. Mais je ne peux pas tout dire non plus. Je veux dire juste assez pour piquer la curiosité en espérant que ceci pourrait donner envie à d’autres de vivre cette expérience. Chaque mois, c’est mieux. Il faut être prêt pour ce qui arrive dans un YTT. Il ne faut pas se prendre au sérieux, il faut être ouvert à l’inconfort, au changement. Il ne faut pas avoir (trop) peur. Tout ça, par contre, ça rapproche de cette transformation.. Peut être qu’à pareille date l’an prochain, je serai finalement un papillon.

YTTNadine est la gagnante 2018 de la bourse d’études Energie EnCorps YTT #WhyIamWorthIt,qui bloguera sur son expérience de formation de professeur de yoga au cours de l’année. Suivez son voyage. Célébrez avec elle dans ses moments a-ha, racontez ses luttes et apprenez comment la philosophie du yoga peut être introduite dans votre propre vie. Merci beaucoup à Nadine de nous avoir tous laissés en tête cette année. En savoir plus sur le programme de formation des professeurs Ashtanga Yoga à Energie Encorps West Island ici: http://www.energieencorps.com/teacher-trainings/


laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *